Ce n'est pas encore le printemps mais on y arrive !

  • n°1 : Seht wie der strenge Winter flieht (Voyez comme le rude hiver s’enfuit), largo, puis vivace en sol mineur.

Introduction et récitatif accompagné des trois solistes dans l’ordre d’entrée basse-ténor-soprano annonçant la fuite de l’hiver et l’arrivée du printemps.

  • n°2 : Komm, holder Lenz (Viens, doux printemps) allegretto en sol majeur.

Alternance des chœurs d’hommes et de femmes enchaînée au récitatif précédent et évoquant des chœurs de paysans dans un climat de tradition pastorale. Un des plus beaux chœurs composés par Haydn.

  • n°3 : Vom Widder strahlet jetzt (Du Bélier les clairs rayons du soleil tombent sur nous).

Récitatif de Simon non accompagné.

  • n°4 : Schon eilet froh der Ackersmann (Déjà le laboureur accourt au travail) allegretto en ut majeur.

L’air de Simon comporte une des rares autocitations de Haydn lequel utilise le thème de l’Andante de la symphonie n°94 (mesure 17). Dans cet air, le plus célèbre de la partition, Haydn utilise pour la première fois le piccolo en imitation du paysan sifflant derrière sa charrue.

  • n°5 : Der Landsmann hat sein Werk vollbracht (Le paysan a accompli son ouvrage).

Récitatif de Lucas non accompagné.

  • n°6 : Sei nun gnädig milder Himmel (Sois miséricordieux, Ô ciel !) poco adagio en fa majeur.

Il s’agit d’un trio avec chœur de caractère hymnique et se terminant sur une fugue.

  • n°7 : Erhört ist unser Flehn (Notre prière est exaucée).

Récitatif accompagné de Hanne.

  • n°8 : O wie lieblich ist der Anblick (O comme il est aimable le spectacle des prairies) andante en la majeur, maestoso, poco adagio et allegro en si bémol majeur.

Ce premier final est un chant de joie pour solistes et chœurs. Il se termine par une grandiose fugue à la gloire de Dieu en si bémol majeur